Partagez | 
 

 [Empire] Elseenya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Elseenya
Admin
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 16/10/2017

MessageSujet: [Empire] Elseenya   Dim 19 Nov - 15:03


   
Elseenya, l'impératrice *



   

   
     
   
   

   
Mental et autres*

Age : 30 ans
Particularités physiques : Tatouée pour cacher les cicatrices reçues lors de sa formation
Famille : a deux soeurs dont une jumelle

Elseenya a grandi dans la violence. Elle ne connait que ce mot sans pour autant l'utiliser à tout bout de champs. Elle est plus qu'intelligente et sait quand doit être le moment de frapper. Stratégique, elle est patiente et calculatrice. Elle n'attaquera jamais sans réflexion au préalable. Loin d'être cependant la meilleure des chef d'armées et laissant ce rôle à Rhigel, elle est particulièrement douée pour le côté mystique de la force et s'en sert à fort escient. C'est enfin une personne autoritaire qui n'accepte pas l'échec.

   

   


   

   



   
Histoire*
Les premiers instants de ma véritable vie remontent à ce regard posé sur moi. Il a décidé de mon avenir en quelques mots. De ces chaînes à mes poignés il les brisa d’un seul mouvement du poignet dans le vide. Il ne dit aucun mot. Versa-t-il au moins un crédit pour mon achat sur Corellia ? Sa cape noire ne faisait plus que l’objet de mes souvenirs. Quand je me replongeais en leur sein, je revoyais cette prestance, cette puissance dans ses poignes, cette fluidité dans ses gestes avec son sabre, ce talent inné pour disparaître et tuer ses ennemis sans prévenir. Je passai des chaînes de l’esclavage à l’apprentissage du code sith à sa manière. Je ne sus alors son nom que bien plus tard : Bageen. Il n’était que peu loquace mais les marques sur mes poignets en disaient long sur sa façon de m’apprendre l’art rudimentaire de la maîtrise d’un sabre laser. Je me révélais cependant bien plus douée encore à la maîtrise de la force pure. Si manier un sabre laser fut l’objet de nombreuses heures de torture et de violence de sa part pour perfectionner mon propre art, je ne fus pas longue à maîtriser l’art d’électrocuter une victime. Je semblais posséder un don de vie ou de mort sur qui je le désirais. L’apprentissage sembla long de mes cinq ans à mes treize ans où si peu de mots sortirent de nos bouches respectives. Il m’apprenait à sentir les choses, à voir le potentiel de chacun en eux, à ne faire qu’une avec la force. Il se servit de ma rage à chacune des douleurs qu’il m’infligea. Il poussa mes emportements aux plus extrêmes pour m’apprendre à les manier à ma guise. Il joua avec mes peurs pour en faire une force.
Je connus la faim, où il mangea devant moi sans partage. Je connus ses doigts se refermant violemment autour de mes poignets pour me forcer à me débattre et utiliser ma rage. Je connus son pouvoir et mes étouffements à chacun de mes échecs. Je m’en rappellerai à chaque instant de ma vie.
Les courbatures… Les pleurs… Les coups… Les étranglements… Le sang sur mes lèvres… Tout avait fait de moi la femme que je suis aujourd’hui. J’avais connu la peur de le décevoir, la puissance de considérer ses premières surprises, le plaisir de lui compliquer la tâche à nos duels en me servant de mes propres armes… Mes premiers meurtres en son nom… Mes premières victoires et mon ascension au sein de l’empire. C’était à l’âge de seize ans qu’il m’estima enfin prête à pouvoir porter le titre « Seigneur » qui me fut accordé en tuant un rival gênant pour mon maître.

Je grandissais avec une douce insensibilité pour la douleur, une indifférence pour les émotions basses telles que la peur de mourir. Je servais mon maître et je lui étais fidèle non sans envisager une ascension plus grande encore. Il m’en avait donné lui-même le goût. Je ne connaissais pas de limite au désir de posséder de plus en plus de pouvoir. J’étais avide d’apprendre. Réceptive, il m’inculqua cette phrase qui resterait graver en moi à chaque instant de ma vie : « Un Sith ne peut vivre sans pouvoir ». Etais-je cependant naïve au point de lui faire aveuglément confiance ? Il me fit suffisamment payer mes accès de confiance par différents moyens beaucoup trop brutaux parfois pour une jeune adolescente. Je me souviens toujours cet instant où, sans prévenir, il me poussa violemment dans le vide. Je fis une chute violente qui aurait pu me tuer si je n’avais pas eu le réflexe d’attraper le pan de sa cape qui se pris dans un rocher et me sauva d’une mort certaine. Jamais il ne me ménagea et pourtant jamais je ne désirai sa propre mort. Je savais que ce qu’il faisait n’était que pour mon bien. De ses leçons j’en tirai diverses cicatrices dont une sur le visage, sur la joue gauche.

Arriva alors l’année de mes dix-sept ans. Cette année, je connus Rhigel, un jeune Seigneur Zabrak très prometteur. On se rencontra sur Korriban alors que je me retrouvai dans la bibliothèque des Siths. Ce Zabrak ne passa pas par quatre chemins. Il s’approcha de moi et saisit ma tête pour l’embrasser avec violence. J’étais occupée ce moment à essayer de trouver un moyen d’avoir accès à l’information sur le livre sans l’aide de personne. Perdant mon livre des mains, de ce baiser, il perdit son souffle littéralement. Je l’étranglai avec ma maîtrise de la force, le poussant à reculer en cherchant à respirer. Il tendit la main pour faire venir son sabre mais mon maître arriva à cet instant. Il partit de son côté alors que je fus appelée pour une mission.

Cette mission consista à devoir régler des différents avec un dénommé Argus, un hutt quelque peu dérangeant. Pour cela, mon maître avait, semble-t-il, besoin de moi. Cet épisode de ma vie fut tout aussi marquant. Non pas sur la mission en elle-même mais sur le retour… Je me souviendrai toujours de sa façon d’approcher lentement en me donnant la sensation de n’être qu’une proie pour lui. Il avait passé une difficile mission. Elle n’avait pas été de tout repos et je le sentais tendu. Je pris cependant cela comme une leçon de plus avant de comprendre que là n’était plus l’heure de l’enseignement. Si son regard chasseur ne fut pas assez évocateur, sa main saisissant puissamment mon coup, était un indice qui ne pouvait échapper à mes sens. Je n’avais jamais pu avoir la possibilité de voir les choses comme toute autre race mais son aura était clair et le poids de son regard, suffisant à mes sens. Mon dos heurta violemment le métal froid du vaisseau. Aucune issue n’était disponible. Ne me restait que l’échappatoire de la morsure à son baiser brutal. Il agrippa violemment mes cheveux pour les tirer en arrière. Je lui plantai les ongles dans le torse pour toute réponse dans l’espoir de le faire reculer. Il me bloqua davantage. Sa main glissa lentement le long de ma cuisse, laissant remonter le tissu de ma robe. Je ne ressentis jamais une telle sensation mêlée entre la crainte et le désir. De cette situation, ne semblait se dessiner qu’une possibilité si je ne l’avais pas poignardé dans le ventre avec la dague à ma cheville. Je le fis alors reculer brutalement. Je ne sus comme je pus arriver à me déjouer de lui de cette façon. Cela le fit cependant bien plus sourire qu’il n’aurait pu. Je sentais le poids de son amusement et de son désir grandissant. Il me défia de tenter de le tuer. Au lieu de cela, je préférai le défier d’un silence avant de lui dire simplement : « Je ne vous appartiendrais jamais ».

C’est à partir de cet instant que je saisis l’occasion de prendre la responsabilité d’une future colonie sur la bordure étrangère. Rhigel, contre mon désir, fut envoyé avec moi. J’appris aussi à connaître Kilyos, mon bras droit et aujourd’hui ma furie avec qui j’avais déjà eu des missions auparavant. Ensemble, nous avions pour consigne d’agrandir le territoire de l’empire…

J’étais cependant très loin de me douter de la dangerosité de mes choix. J’avais accepté de mener une équipe de chercheurs à bien pour implanter une colonie militaire. Le hic était l’air de la planète. De nombreuses études ont prouvé les effets mortels au long terme. L’empire ne pouvait cependant pas reculer face à un tel point stratégique. En effet, la planète était située non loin de la République entre Ilum et le siège républicain. Elle n’était pas très grande mais suffisamment toxique pour ne pas attirer les regards. Telle était la folie qu’avait entreprise l’Empire et dans laquelle je m’étais plongée pour fuir mon maître. Il fallut ainsi installer une base où l’air était viable. Nous perdîmes beaucoup de dommages raisonnables pour une mission de cette ampleur mais le temps fut notre alliée. Nous réussîmes à construire une colonie militaire des plus correctes avec la possibilité de flouer le sol grâce à des moyens scientifiques. Ceci fut cependant au prix de bon nombre d’hommes sacrifiés pour des tests.

Sur ces treize ans, ne fut cependant pas une réussite totale et sans encombre. Les chercheurs, bien trop assoiffés de tests, faillirent décimer la colonie si Rhigel, Kylios et moi n’étions pas intervenus. Ils avaient en effet créé un virus particulièrement dangereux s’implantant comme une épidémie. Des cicatrices profondes resteraient gravées sur moi à jamais là où j'aurais pu simplement perdre la vie. Nous réussîmes à repousser l’épidémie et nous tuèrent de sang-froid les responsables.

Une dizaine d’années passa avant que l’on apprenne la chute de l’Empire face à la civilisation Zakelienne et ce avec nos idées et nos désirs de pouvoir. Je ne pouvais tolérer que l’Empire puisse se laisser ainsi dominer. Naissait en moi avec les années, un désir de voir l’Empire recouvrer sa gloire d’antan et avec, ma volonté de grandir en pouvoir. Asseyant discrètement ma position d’abord sur la colonie, je découvrais de grands alliés chez Rhigel et Kylios. Ce dernier devint ma main alors que ce premier prit la tête de mes armées. La colonie entièrement sous mon emprise et fidèle, treize ans après notre départ, nous fîmes le choix de revenir, soutenus par nos hommes afin de renverser l’impératrice actuelle et prendre le contrôle de l’Empire.

A mon retour cependant, ce que je ne prévus pas c’était les nombreuses complications qui allaient se dresser entre moi et le trône à commencer par mon ancien maître…




   ©️ Halloween sur Never-Utopia

   
Revenir en haut Aller en bas
http://guilde-psychocupides.forumactif.com
Elseenya
Admin
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 16/10/2017

MessageSujet: Re: [Empire] Elseenya   Mer 29 Nov - 11:57


Les résumés des rps sont répertoriés dans l’ordre chronologique.


 
Le prédateur n’est pas toujours celui qu’on croit.*

Les morts s’en suivaient de façon plus que dérangeantes. J’étais obligée d’intervenir. Je fis ainsi le choix de me rendre sur place contre les recommandations du protecteur du trône, la furie et mon chef de guerre pour régler le problème moi-même. Je considérai la situation comme une attaque personnelle, un affront à mon pouvoir. Je ne pouvais laisser une personne tuer tous mes hommes sans réagir si je voulais garder une certaine influence sur les membres de ma colonie. Je les tenais à la fois sur la prestance et sur les discours éloquents que mon esprit savait formuler afin de retourner la situation à mon avantage.
Ma décision était irrévocable et je partie en chasse avec HK, un présent de mon ancien maître. Je redécouvrais le goût de l’adrénaline et du doute, de l’impatience et de la passion de voir enfin ma proie à genou devant moi jusqu’à… découvrir la vérité.
En face de moi, sur Tatooine, se trouvait mon ancien maître. Cet échange ne fut cependant pas digne des plus grandes retrouvailles. Son premier réflexe fut tenté de me mettre à terre. Un combat s’en suivit entre deux paroles où il m’expliqua sa volonté de former une alliance ensemble pour conquérir le monde. Ayant d’autres projet, je dus réfuter ses nombreuses tentatives de me soumettre à sa volonté. Elle perdit patience et préféra me tuer.
Je survécus grâce à un lien de force nous unissant et dont j’ignorais complètement l’origine. Son choix fut alors de me ramener à notre ancien appartement sur Dromund Kass…
Revenir en haut Aller en bas
http://guilde-psychocupides.forumactif.com
 

[Empire] Elseenya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [CR] Empire of the Sun
» [L5A] Glory of the Empire
» Pour les bretonniens ou l'empire
» [WhB] [2500] [AR] Empire VS Bretonnie
» Adolphe Tiers Histoire du Consulat et de l'Empire (Atlas)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Guilde des Psycho-Cupides :: Catégorie RP :: Histoire de chaque personnage-